Sans préjuger de l’évolution prochaine des marchés de la dette bancaire et obligataire, l’équipe conseil en financement-trésorerie de Redbridge a listé six enseignements de la crise de 2008/2009 pour accompagner les directions financières dans leur mission première : garantir la liquidité de l’entreprise.

1 – S’assurer de la disponibilité des financements

Il convient de s’assurer que les facilités de crédit négociées avec vos partenaires sont disponibles. Privilégier des tirages longs. Pour ceux qui mènent actuellement une négociation, finaliser dès que possible la mise en place du financement.

2 – Evaluer l’impact de la crise et communiquer auprès des prêteurs

La dégradation des conditions économiques implique de réviser son budget. Il faut communiquer de manière pro-active avec les prêteurs sur les moyens mis en œuvre pour estimer et gérer les impacts de la crise sanitaire et la montée des incertitudes.

3 – Anticiper l’éventualité d’une dégradation des ratios financiers

Il convient de s’assurer que le nouveau scénario dégradé laisse suffisamment de marge par rapport au covenants financiers et n’entrainera pas de bris. A défaut, approcher le pool bancaire en amont pour discuter des aménagements à mettre en place et s’éviter une fermeture brutale de l’accès aux financements pour l’entreprise.

4 – Gérer le risque de contrepartie

Les CDS, qui sont un proxy du coût de refinancement des banques, ont triplé en l’espace de quelques jours. Il faut se préparer à passer en revue l’exposition du groupe à chacune de ses contreparties et évaluer la capacité de chaque partenaire à accompagner le groupe à l’avenir.

5 – Se tenir informé quotidiennement de l’évolution des marchés de dette

L’anticipation doit toujours guider la gestion de l’entreprise. L’expérience montre que les crises sont généralement marquées par des mouvements d’ouverture / fermeture des différents compartiments de dette. Les responsables financiers doivent concentrer leur attention sur l’évolution des marchés de dette court terme et conserver à l’esprit qu’un mouvement de flight-to-quality peut aussi se révéler bénéfique pour les meilleures signatures.

6 – « Cash is king » – Optimiser sa trésorerie

A l’heure des choix, la direction financière doit accélérer la mise en œuvre et la conclusion des projets qui permettront à l’entreprise de mieux concentrer la trésorerie (cash pooling), d’améliorer la génération de cash (optimisation du BFR) et d’accroître la visibilité sur les liquidités disponibles (prévisions de trésorerie).

 

Recevez nos publications