L’épineuse gestion d’une banque russe dans son syndicat bancaire

Fin avril, le groupe de télécommunications néerlandais Veon, coté sur Euronext Amsterdam, annonçait à ses investisseurs « un changement dans sa structure de capital », comprenant notamment le transfert à sa filiale russe d’un contrat de prêt souscrit auprès de Sberbank. Cette transparence n’est pas la règle et peu de corporates ont à ce jour communiqué sur leurs financements apportés par des établissements de crédits russes.

Etablir le véritable coût des paiements

En mars, Tom Hunt, en charge des questions de trésorerie au sein de l’Association of Financial Professionals (AFP) américaine a animé un webinaire sur le coût réel des paiements. Il avait pour invités Mark Penserini (Corpay), David Deranek (Health Care Service Corporation) et Bridget Meyer (Redbridge).

L’essor du paiement différé

Si le paiement différé, ou Buy Now, Pay Later (BNPL), n’est pas un concept novateur, il gagne plus que jamais en popularité. Gabriel Lucas et Hector Galvan, de Redbridge, discutent des avantages, des inconvénients et de l’avenir des paiements différés en se plaçant du point de vue des commerçants.

Buy Now, Pay Later : Trouver la bonne formule pour ses clients

Le paiement différé (Buy now, pay later) devient un mode de paiement de plus en plus populaire auprès des consommateurs et des commerçants. Comme son nom l’indique, le Buy now, pay later ou BNPL permet aux consommateurs d’acheter un bien ou un service, et de le payer plus tard, généralement en une série de versements fractionnés. Si ce mode de paiement se développe, les commerçants doivent se poser les bonnes questions avant de lancer leur programme.

La renaissance des QR codes

Nous avons tous déjà rencontré des QR codes (Quick Response) dans notre vie quotidienne. Ces codes de forme carrée, pouvant être scannés, fonctionnent sur le même principe que les codes-barres traditionnels, à la différence qu’ils peuvent renfermer beaucoup plus d’informations.

Prévisions de trésorerie : quoi de neuf coté systèmes ?

Malgré l’importance des prévisions de trésorerie dans les décisions stratégiques de l’entreprise, la plupart des grands groupes ont encore recours à des tableurs Excel pour établir leurs prévisions. Solène Moyne, analyste senior chez Redbridge, fait le point sur les capacités des différents systèmes et outils de prévision de trésorerie disponibles actuellement sur le marché.

Pic du crédit bancaire ? Pic du négoce des matières premières ?

Face au regain de tensions sur les marchés de matières premières, les banques se sont mobilisées pour déployer des liquidités auprès des négociants du monde entier et en particulier les négociants en métaux impactés par les turbulences du LME (London Metal Exchange). Mihai Andreoiu, senior director chez Redbridge, juge que la crise actuelle fait resurgir la question de savoir si les négociants peuvent continuer à se reposer principalement sur des lignes de financement bancaire non confirmées ?

Prévisions de trésorerie : pourquoi réconcilier les approches directe et indirecte s’impose

Avec la montée des incertitudes – turbulences économiques et troubles politiques – il est plus important que jamais pour les entreprises d’être en mesure de prévoir les flux de trésorerie futurs avec précision. Pour Iris Rousselière, la meilleure approche en matière de prévisions de trésorerie est un hybride mêlant les méthodologies directe et indirecte.

Comptes virtuels, quelles entreprises devraient les adopter ?

Les trésoriers cherchent constamment à rationaliser leurs structures de comptes et à centraliser leurs opérations. Ils peuvent y parvenir en recourant aux comptes virtuels, qui offrent de nombreux atouts, mais ont jusqu’ici un peu échoué à pénétrer leur marché. Pourquoi ? Chris Gibson et Thomas Finkelsztejn livrent leur analyse.

Recevez nos publications

Select your location