Des enquêtes exclusives, un point régulier sur l’actualité et des témoignages de professionnels des mondes de la trésorerie et de la finance d’entreprise à retrouver sur cette page ou dans notre publication mensuelle ‘La Lettre des directions financières’.

Vers une généralisation du paiement instantané au sein de la communauté bancaire

Près de 45 ans après le Japon, ou encore 10 ans après le Royaume-Uni, le paiement instantané a fini par arriver en 2017 en zone euro. Tous les établissements bancaires n’étaient pas prêts à son lancement, et son développement est progressif. Quoi qu’il en soit, les nouvelles sont bonnes, car 2020 devrait être l’année de la confirmation pour le SCT Inst, selon les 10 banques ayant répondu à la nouvelle édition de l’Observatoire du paiement instantané, affirme Manon Balette-pape, director chez Redbridge.

« Nous voulons connecter les différents systèmes de paiements en temps réel dans le monde », Isabelle Olivier, SWIFT

Pour la centrale de messagerie internationale SWIFT, la connexion des différents systèmes de paiements en continu et en temps réel est une manière de prolonger son initiative en faveur d’une plus grande transparence et d’une plus grande rapidité dans les virements cross-border SWIFT gpi. Entretien avec la responsable des initiatives de paiement EMEA chez SWIFT, Isabelle Olivier.

Virement instantané : des prestataires de services de paiement tributaires des établissements bancaires teneurs de compte

Les freins au lancement des offres de paiement par virement instantané demeurent, faute d’harmonisation et de standardisation au niveau européen sur la question des APIs (Application Programming Interfaces, interfaces de programmation d’application) bancaires. Malgré tout, les PSP se veulent innovants et développent une large palette de solutions pour couvrir les besoins de leur clientèle, estime Manon Balette-pape, director chez Redbridge.

Plus mobile, plus digital : esquisse de l’avenir des paiements

La pandémie a démontré l’intérêt des solutions de paiement mobiles pour limiter les risques de transmission des virus en point de vente. Pour Mélina Le Sauze, director chez Redbridge, l’enjeu pour chaque commerçant n’est plus de savoir s’il faut ou non accepter des solutions de paiement mobiles, mais de déterminer sans attendre lesquelles sont les plus adaptées à son activité, aux besoins de sa clientèle et à l’impératif de continuité d’activité dans un contexte de crise sanitaire.

Recevez nos publications

Select your location